Aller au contenu

Fidélisation des employés : les 6 meilleures stratégies

·
6 minutes de lecture
fidelisation employes

La fidélisation des employés est un défi de taille pour les ressources humaines. L’exercice est d’autant plus difficile dans un contexte de « grande démission », et à une époque où les jeunes actifs n’hésitent pas à changer fréquemment d’employeur.

Pourtant, à condition de mettre en place des stratégies efficaces, les efforts déployés sont largement rétribués…

Découvrez 6 stratégies pour fidéliser vos employés dans cet article.

 

logiciel rh

 

L’importance de la fidélisation des employés

Un rapport du Sénat relève que :

  • Les travailleurs des générations Y et Z changeront 13 à 15 fois d’employeur pendant leur carrière professionnelle.
  • Parmi les motifs de changement : les jeunes n’hésitent pas à « zapper » d’une entreprise à une autre au gré de leurs envies et de leur satisfaction au travail.
  • Ces jeunes actifs changent soit pour une entreprise plus humaniste avec des valeurs éthiques, soit dans la perspective d’une évolution de carrière en termes de responsabilités et de rémunération.

Il est important de tenir compte de ces nouvelles mœurs, ainsi que des aspirations des travailleurs d’aujourd’hui et de demain. C’est ainsi que vous pouvez adapter votre politique RH, dans le but de fidéliser vos employés.

Quels sont les enjeux ?

La fidélisation des employés revêt 4 enjeux majeurs.

  • Vous avez tout intérêt à séduire et à retenir les meilleurs talents, pour toujours améliorer la performance de votre entreprise.
  • Éviter les départs intempestifs préserve la bonne organisation au travail : nul besoin de former régulièrement de nouveaux salariés pour les rendre opérationnels.
  • Votre marque employeur est également en jeu. Quand les démissions se succèdent, en effet, l’entreprise paraît suspecte aux yeux des futurs candidats. Les salariés en poste, en outre, risquent d’être démotivés.
  • Limiter la fréquence des recrutements destinés à remplacer les employés qui ont quitté l’entreprise permet de réduire les coûts et d’optimiser le temps de travail des RH.

Comment mesurer la fidélisation des employés ?

Les départs font partie de la vie normale d’une entreprise. Il ne faut pas les éviter à tout prix : l’entreprise doit se renouveler régulièrement, car les nouveaux arrivants donnent une impulsion saine à l’entreprise. L’objectif consiste plutôt à maintenir un turnover modéré. Pour cela, il faut mesurer et surveiller les indicateurs clés de la fidélisation des salariés.

  • Le taux de rotation du personnel, ou taux de turnover, est le KPI central. On considère que la fidélisation des salariés est correctement assurée quand le taux est compris entre 5 et 15 %.
  • Le taux d’absentéisme est un signe avant-coureur à surveiller. S’il augmente, cela dénote une baisse de motivation au travail : il faut réagir pour retenir les talents.
  • Le Net Promoter Score (NPS) peut être adapté aux salariés. L’eNPS sur leur niveau de satisfaction et de bien-être au travail, et sur leur propension à recommander l’entreprise à d’autres candidats.

Si les chiffres mesurés sont alarmants, des mesures doivent être immédiatement déployées. En tout état de cause, il est primordial de mettre en œuvre les stratégies efficaces en amont, à titre préventif. Elles s’inscrivent dans le cadre de la politique RH globale de l’entreprise.

6 stratégies pour fidéliser les employés

Pour fidéliser les employés, il faut garantir une bonne expérience collaborateur, et l’améliorer en continu. Zoom sur les 6 éléments stratégiques de la fidélisation.

#1 Adopter la bonne méthode et les bons outils de management

Les collaborateurs quittent plus souvent un manager qu’une entreprise. Hors les cas extrêmes de burn-out provoqués par un manager tyrannique, de nombreuses situations de départs inopinés mettent en cause la méthode managériale.

Une économiste réputée oppose à cet égard deux types d’organisations :

  • Les organisations « classiques » offrent une faible autonomie au travail et exigent des tâches répétitives.
  • Les organisations « modernes » mettent en avant la formation pour développer les compétences des collaborateurs.

Vous l’avez compris, opter pour une organisation moderne offre de meilleures perspectives à vos employés. Ils sont ainsi mieux fidélisés, et vous gagnez en performance !

Autonomie et valorisation des compétences sont des critères managériaux très favorables à la fidélisation des salariés. D’un salarié à un autre, les personnalités et les attentes diffèrent : il faut en outre adapter sensiblement le management en fonction des employés. Il est important, à cet effet, de dûment former vos managers.

Outre la méthode, les outils de management jouent un rôle dans la fidélisation de vos employés. Ancrez les nouvelles technologies dans votre entreprise ! Adopter des outils innovants d’automatisation permet en effet de réduire la pénibilité au travail, un critère essentiel de satisfaction des employés.

#2 Garantir d’excellentes conditions de travail

L’environnement et les conditions de travail doivent être attractifs. Idéalement, vous vous démarquez en proposant des « plus ». A minima, vous vous adaptez aux attentes des salariés. Le résultat à atteindre : le bien-être de vos collaborateurs au travail.

C’est un enjeu phare dans le cadre de l’obligation de santé et de sécurité des travailleurs, à la charge de l’employeur. Et c’est aussi un excellent moyen de fidéliser vos collaborateurs !

Exemples de mesures en faveur du bien-être au travail :

  • Embaucher un responsable Qualité de Vie au Travail (QVT).
  • Candidater à des labels de bien-être au travail.
  • Aménager des espaces de travail confortables et agréables.
  • Envisager l’opportunité d’une crèche d’entreprise ou d’une salle de sport.

La flexibilité au travail et l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle sont également des éléments centraux. Letélétravail, ainsi que le droit à la déconnexion, convainquent les candidats et favorisent leur maintien dans l’entreprise.

#3 Optimiser l’intégration des nouvelles recrues

Le travail pour fidéliser un employé commence dès son arrivée en poste ! Pour ne pas risquer la rupture de sa période d’essai à son initiative, accueillez-le avec soin. Il faut veiller à ce qu’il s’intègre dans son équipe d’une part, dans son emploi d’autre part.

D’un point de vue humain, toutes les actions nécessaires à créer du lien peuvent être envisagées. L’arrivée du nouveau salarié peut être l’occasion d’organiser un évènement corporate de type team building ou afterwork, par exemple. Ils favorisent en effet le sentiment d’appartenance à une équipe soudée.

D’un point de vue opérationnel, le manager prend le temps de fournir toutes les informations relatives à la mission du salarié, de lui expliquer les enjeux stratégiques liés à son poste, et de le former aux outils en place. Des outils collaboratifs favorisent et accélèrent l’intégration de la nouvelle recrue.

Découvrez notre logiciel d’onboarding pour faciliter l’arrivée d’un nouveau collaborateur !

>> Demandez votre démo gratuite

#4 Avoir une politique RSE et l’appliquer

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) influence la fidélisation des employés. Il s’agit non seulement d’être irréprochable sur les plans éthique et environnemental, mais aussi de s’engager dans des actions concrètes.

Les jeunes actifs veulent faire un travail qui a du sens. Certaines fonctions dans l’entreprise, par nature, ont peu de valeur ajoutée directe en matière de RSE. Mais lorsque l’entreprise adopte et applique une politique RSE, le collaborateur a le sentiment de contribuer à des priorités sociales et écologiques.

Au quotidien, vous devez vous assurer en outre que les gestes écoresponsables au bureau sont compris et respectés.

#5 Atteindre les objectifs professionnels des employés

Au-delà des forts enjeux éthiques, l’employé a des objectifs professionnels. Vous devez lui permettre de les atteindre. Sans cela, il risque de tenter sa chance dans une autre entreprise.

Les objectifs de carrière d’un salarié portent sur deux points majeurs.

  • L’évolution hiérarchique : légitimement, les salariés veulent faire valoir leurs compétences professionnelles ainsi que leurs progrès. Faire évoluer le poste d’un employé à la mesure de ses compétences est indispensable pour le fidéliser. C’est en outre un levier efficace de stimulation au travail. Mettre en place des actions de formation professionnelle, sur une base régulière, est également une pratique très appréciée des salariés.
  • L’augmentation de sa rémunération : augmentation de salaire, prime d’intéressement ou encore avantages en nature contribuent naturellement à la fidélisation des employés.

#5 Favoriser la communication en entreprise

Quelles que soient les stratégies mises en œuvre, la communication est le pivot de la fidélisation des employés. Favoriser le dialogue, en effet, permet de :

  • Détecter les problèmes en amont, et les résoudre à temps pour éviter un départ injustifié. Un problème avec un manager ou une frustration en matière de salaire, par exemple, peut souvent être réglé tout en souplesse.
  • Prendre en compte les remarques pertinentes. Vos collaborateurs sont les mieux à même d’orienter les stratégies de fidélisation, puisqu’ils sont les premiers concernés. Traitez les salariés comme des clients de l’entreprise, et élaborez les conditions de travail comme vous concevez votre offre commerciale !
  • Adapter les stratégies aux attentes des collaborateurs. Elles évoluent nécessairement, c’est grâce à une bonne communication que vous vous en rendez compte. Le travail de « séduction » est un travail de fond, sur le long terme.

Dans une démarche proactive, vous pouvez interroger régulièrement vos employés à propos de leurs conditions de travail. En tout état de cause, il faut rester alerte et à l’écoute.

Articles Similaires