Aller au contenu
Temps partagé

Le travail à temps partagé : tour d’horizon pour l’employeur

Des entreprises ont besoin de compétences mais pas d’embauches à temps plein. La solution ? Le travail à temps partagé permet à plusieurs employeurs de recruter un même salarié. Le concept est encore un peu flou pour certains et beaucoup de questions se posent : Qu’est-ce que c’est ? Comment y avoir recours ? Quels sont ses principaux avantages ? Que contient un contrat de travail à temps partagé ? Une chose est sûre, s’il convient aux professionnels à la recherche de diversité et d’autonomie, il répond aussi aux besoins d’employeurs en quête de compétences et de flexibilité.

 

Sommaire

Qu’est-ce que le travail à temps partagé ?

Pour quelle entreprise convient-il ?

Quand avoir recours à un salarié à temps partagé ?

Quels sont les avantages du travail partagé ?

Comment le mettre en place ?

 

Qu’est-ce que le travail à temps partagé ?

Par définition, le travail à temps partagé consiste à effectuer un recrutement en passant par une entreprise tierce, que l’on appelle ETTP ou « entreprise de travail à temps partagé ». Concrètement, si une entreprise est cliente d’une ETTP, cette dernière pourra mettre à sa disposition un salarié, à temps plein ou à temps partiel.

Un salarié à temps partagé pourra être amené à travailler pour différentes entreprises tout en ayant un contrat de travail stable (voir modèle de contrat de travail ici). Si le contrat de mise à disposition de personnel est porté par un groupement d’employeurs, le salarié aura donc un employeur unique.

Précisons qu’il y a une différence entre les salariés intérimaires et les salariés à temps partagé. En effet, si une entreprise décide d’avoir recours à un intérimaire pour réaliser des missions précises, ce sera pour répondre à des besoins restreints et prédéfinis. Citons par exemple le remplacement d’un salarié qui est passé en temps partiel de façon provisoire ou le remplacement d’un salarié absent. Cependant, une entreprise peut avoir recours à un salarié à temps partagé, peu importe la raison qui motive le recrutement.

 

Pour quelle entreprise convient-il ?

Les entreprises qui ont des besoins d’optimisation et de flexibilité des coûts sont les plus concernées par le recrutement à temps partagé de leurs collaborateurs.

Ces dernières années, de nombreux spécialistes ont remarqué la démocratisation du travail à temps partagé au sein des petites et moyennes entreprises. Dans l’Hexagone, on compte près de 450 000 professionnels liés à un contrat à temps partagé. Le phénomène touche divers domaines, tels que le marketing, les ressources humaines, l’administration, la finance ou encore le commerce.

Les TPE et les PME ont besoin de souplesse pour faire face à la concurrence et s’adapter au mieux au marché en constante évolution. Plusieurs entreprises souhaiteraient recruter lors des pics d’activités et accueillir de nouveaux talents, mais elles restent prudentes face au manque cruel de visibilité à moyen, et surtout à long terme. Les salariés qui sont en recherche d’épanouissement et de « sécurité » professionnels apprécient ce mode d’organisation. Le travail partagé permet de dynamiser considérablement le marché de l’emploi et semble faire l’unanimité auprès des professionnels qui l’utilisent.

 

Quand avoir recours à un salarié à temps partagé ?

Face à un marché de l’emploi « instable », le développement du travail à temps partagé ouvre de nouvelles perspectives. Les entreprises ont accès à des ressources de qualité, sans perdre en agilité, et ce, dans la durée. Pour rappel, la crise du Covid 19 a eu des impacts importants sur la gestion des ressources humaines dans diverses organisations. Plusieurs entreprises ont dû annuler ou reporter leurs recrutements, face aux incertitudes. Cette frilosité a été constatée aussi bien du côté des employeurs que des employés. Pour autant, des choix rationnels s’imposent quand la survie de l’entreprise est en jeu, et se tourner vers le remplacement d’un salarié en CDI par un salarié à temps partagé peut être une solution à privilégier. Il est intéressant pour une entreprise de réaliser une évaluation de la pertinence d‘un recours au temps partagé avant d’envisager la création d’un poste ou le remplacement d’un départ.

 

Quels sont les avantages du travail partagé ?

Les avantages d’un emploi à temps partagé sont aussi intéressants pour les entreprises que pour les employés.

Les principaux avantages pour le salarié

Pour le professionnel qui pourra partager son savoir-faire et ses compétences auprès de différentes entreprises, cela suppose :

  • Une meilleure autonomie ;
  • Une diversité des missions ;
  • Une facilité à trouver ou à retrouver un emploi selon la situation ;
  • Un enrichissement des compétences grâce au partage ;
  • Une sécurité assurée pour les revenus mensuels ;
  • Un équilibre retrouvé ou trouvé entre la vie de famille et la vie professionnelle ;
  • Un contrat stable (CDI ou CDD long) ;
  • Une assurance d’avoir les avantages sociaux de l’employeur (mutuelle, comité d’entreprise, prévoyance…) ;
  • Une perspective d’évolution…

Les principaux avantages pour l’entreprise

Pour l’entreprise, les avantages d’avoir des ressources humaines à temps partagé sont aussi multiples :

  • Avoir une capacité de réponse efficace face aux défis économiques actuels ;
  • Obtenir une main-d’œuvre qualifiée ;
  • Bénéficier d’une meilleure maîtrise des coûts ;
  • Profiter d’une flexibilité dans la gestion du personnel…

De plus, l’entreprise de travail à temps partagé (ETTP) prend en charge la rémunération du salarié mis à disposition. Elle adresse une facture à l’entreprise cliente, qui regroupe tous les frais avancés pour la rémunération du professionnel et les frais de prestation pour sa mise à disposition.

 

Comment le mettre en place ?

Tout comme le travail temporaire, le travail à temps partagé repose sur une base de relation triangulaire entre l’entreprise de travail à temps partagé , l‘entreprise cliente et le salarié à temps partagé. Deux points sont à retenir selon le Gouvernement :

  • L’entreprise de travail à temps partagé et le salarié concerné seront tous les deux liés par un contrat de travail.
  • L’entreprise de travail à temps partagé et l’entreprise cliente seront liées par un contrat de mise à disposition. Le salarié sera mis à disposition pour des missions qui pourront être soit à temps partiel, soit à temps plein.

Le contrat entre l’entreprise de travail à temps partagé et le salarié concerné

Le contrat de travail qui lie le salarié mis à disposition des entreprises clientes de l’ETTP est réputé être à durée indéterminée. Ainsi, en cas de résiliation, il faudra se référer aux dispositions du Code du travail qui sont prévues en cas de résiliation d’un CDI. De plus, le contrat en question devra inclure une clause de rapatriement du salarié mis à disposition à la charge de l’ETTP dans le cas précis où la mise à disposition est effectuée en dehors du territoire métropolitain. En cas de rupture de la part du salarié, cette clause devient caduque.

Le contrat entre l’entreprise de travail à temps partagé et l’entreprise cliente

Un contrat doit être obligatoirement signé entre l’ETTP et l’entreprise cliente pour chaque mise à disposition d’un salarié. Dans le contrat, les détails suivants doivent être énumérés :

  • La qualification professionnelle du salarié ;
  • Le contenu et la durée prévue pour la mission ;
  • Les caractéristiques du poste et des fonctions à occuper ;
  • Le montant de la rémunération du salarié et les détails qui s’y accordent.

N.B : Les clauses qui visent à interdire l’embauche du salarié mis à disposition par l’entreprise cliente au terme de la mission convenue sont réputées non écrites.

Le contrat entre l’entreprise cliente et le salarié partagé

Le salarié qui est mis à disposition d’une entreprise cliente bénéficie des dispositions suivantes :

  • Sa rémunération ne peut en aucun cas être inférieure à celle d’un salarié de l’entreprise cliente qui a le même niveau de qualification ou qui occupe le même poste que lui ;
  • Il doit avoir accès aux avantages offerts par l’entreprise cliente, au même titre que les salariés de cette entreprise, comme les moyens de transport collectifs ou la restauration. Par ailleurs, lorsque des dépenses supplémentaires incombent au CSE, elles devront lui être remboursées selon les modalités qui ont été définies par le contrat de mise à disposition qui lie l’entreprise cliente et l’ETTP.

 

En conclusion, faut-il vous lancer dans le temps partagé ? Si vous voulez recruter, le faire à la hauteur de votre capacité financière et que vous avez besoin d’un salarié pour seulement quelques heures par semaine, le recrutement d’un personnel à temps partagé est un bon compromis. Le partage de salarié répond à des besoins de flexibilité du travail, simplifie la gestion de la paie, favorise la diversification des compétences dans des domaines variés comme le marketing ou les ressources humaines… Il convient de noter que cette solution n’est pas « temporaire ». D’après des enquêtes menées sur le sujet, 9 professionnels sur 10 souhaitent rester à temps partagé. D’ailleurs, à l’heure actuelle, cette forme de pluriactivité est utilisée partout en France et ce, dans de nombreux secteurs d’activités.

Articles Similaires

Laisser un commentaire