Aller au contenu
soft skills

Soft skills : les compétences recherchées par les entreprises

Les soft skills prennent de plus en plus de place dans les critères de sélection dans une procédure de recrutement. Vous en avez forcément entendu parler autour de vous et dans le monde du management et du conseil, mais sans entrer dans les détails. Pour vous aider à vous y retrouver, nous vous donnons toutes les informations dont vous avez besoin pour mieux les comprendre et savoir pourquoi elles sont importantes dans une entreprise.

logiciel formations gpec 
Table des matières

Soft skills : définition
Quelle est la différence entre soft skills et hard skills ?
Quelles sont vos soft skills ?
Quelles sont les soft skills les plus recherchées par les entreprises ?
Est-ce qu’on peut développer une soft skill ?
Comment améliorer ses soft skills ?
Comment connaître ses soft skills ?

Soft skills : définition

Il est assez difficile de trouver une définition universelle pour les soft skills, chacun peut avoir sa propre idée sur le concept. Selon les entreprises et les organisations, il peut s’agir de savoirs comportementaux, de qualités relationnelles ou parfois de compétences humaines. En nous basant sur la simplicité du terme, on pourrait définir la soft skill comme étant une compétence transversale. C’est une compétence à part entière ou une aptitude qui est mise en œuvre dans la pratique. Elle n’est ni liée à un contexte technique précis ni à un métier en particulier, d’où sa transversalité.

Les soft skills ne sont pas innées, elles sont acquises au fil du temps par le biais de formations, par exemple, en dehors de la sphère universitaire ou scolaire. Le terme est employé au pluriel la plupart du temps, car on évoque rarement une seule compétence lorsque l’on aborde ce sujet.

Quelle est la différence entre soft skills et hard skills ?

Les hard skills sont, en règle générale, liées à une formation spécifique et à des connaissances techniques. De l’autre côté, les soft skills sont plutôt des traits de personnalité que l’on peut améliorer, dans le but de mieux conduire une équipe et d’atteindre des objectifs (leadership, gestion du temps, communication…).

Quelles sont vos soft skills ?

Les soft skills peuvent couvrir de nombreuses dimensions, comme les émotions, les relations ou les activités. Dans une fonction ou un poste, toutes les soft skills ne sont pas forcément indispensables, tout dépendra des besoins qui se ressentent pour les missions à accomplir. Parmi les soft skills que vous pouvez avoir, nous citerons les suivantes (il s’agit d’une liste non exhaustive) :

  • La créativité : c’est la capacité à créer et à réaliser de nouvelles solutions pour l’entreprise, en dehors des techniques habituelles ;
  • La gestion du temps : c’est la capacité à organiser et à planifier son emploi du temps pour être plus productif, sans perdre en qualité de travail ;
  • La pensée critique : c’est la capacité à raisonner et à critiquer avec des arguments rationnels ;
  • La prise de décision : c’est la capacité à prioriser les options, à les modéliser et à les évaluer avant de décider ;
  • La négociation : c’est la capacité à résoudre une situation en confrontant et en liant ses intérêts avec ceux des autres.

logiciel formations gpec 

Quelles sont les soft skills les plus recherchées par les entreprises ?

Comme nous l’avons survolé un peu plus tôt dans cet article, les entreprises sont de plus en plus à la recherche de soft skills pour étoffer leurs équipes. Sur les nombreux soft skills qui existent, quelques-unes se démarquent de toutes aux yeux de la majorité des recruteurs.

L’adaptabilité

Le contexte au bureau change en permanence et les entreprises doivent se réinventer le plus souvent possible pour perdurer. Les missions que doivent accomplir les salariés sont de plus en plus diversifiées, les outils à utiliser sont mis à jour presque quotidiennement et les styles de management évoluent en continu. Ainsi, le fait de savoir s’adapter est une très grande qualité dans un univers professionnel où tout évolue constamment et très vite.

Le sens de l’organisation

Être capable de s’organiser et d’organiser les choses en temps voulu est une qualité à avoir impérativement à l’heure actuelle. Il faut savoir : prévoir, anticiper, organiser et planifier son travail et celui de son équipe pour avoir de bons résultats. Cette soft skill permet aux salariés de gérer parfaitement le stress, les priorités, les éventuels changements et les imprévus. C’est un atout à développer au maximum pour ceux qui doivent encadrer des collaborateurs.

La communication

C’est une qualité qui devrait presque être innée chez les salariés qui doivent travailler en équipe, mais comme tout soft skills, elle se travaille également. Il faut que la personne sache faire passer les messages importants de manière efficace, décrypter les codes de la communication non verbale pour éviter les éventuels malentendus, mener un entretien, résoudre un conflit au sein de l’équipe, rédiger des mails professionnels… cette soft skill est une des bases de relations sereines et saines dans un service et même dans toute l’entreprise.

La créativité

C’est une des principales soft skills les plus recherchées par les entreprises aujourd’hui, mais aussi une des plus rares à trouver. Les nouvelles activités qui font leur apparition de manière régulière dans l’univers du travail demandent à ce que les entreprises soient prêtes à s’adapter le plus vite possible, par le biais d’une recherche constante de créativité et d’innovation, pour ne pas se faire distancer par la concurrence. Pour un employé, faire preuve de créativité démontre à l’employeur qu’il n’a pas peur de l’inconnu et est bien capable de relever tous les défis qui peuvent se présenter devant lui. La créativité permet de résoudre rapidement les problèmes rencontrés et d’innover en permanence.

L’empathie

L’empathie est un pilier fondamental lorsque l’on parle de management. C’est cette faculté qu’un individu a d’écouter attentivement et pleinement ce que l’autre a à dire et à ressentir par la suite un état cognitif et émotionnel de son interlocuteur. Un manager qui a de l’empathie pourra mieux résoudre un conflit, convaincre plus efficacement son équipe ou anticiper les éventuelles résistances aux changements. Parmi les avantages de l’empathie, on pourra citer, entre autres, la bienveillance, l’écoute et la facilité de résolution de conflits.

Le sens du collectif

La « team spirit » comme on l’appelle souvent dans le jargon, est primordial dans une ère où les modes de management participatifs sont de rigueur. En ayant cette soft skill, le salarié pourra mieux gérer son équipe et les compétences à sa disposition.

Il est important de souligner le fait que cette liste est loin de regrouper toutes les soft skills dont une entreprise a besoin au quotidien, mais elle énonce juste quelques-unes des plus recherchées actuellement. Parmi les compétences pouvant être incluses dans cette liste, on pourra citer également la capacité de gestion de stress, la confiance en soi, l’autonomie ou encore l’intelligence émotionnelle.

Est-ce qu’on peut développer une soft skill ?

C’est une question souvent posée, la réponse est évidemment : oui ! Les soft skills sont des aptitudes, conçues par des techniques et des méthodes pouvant être apprises et faire l’objet d’une formation. Toutefois, l’acquisition d’une de ses compétences peut être facilitée par des prédispositions à la naissance ou des traits de personnalité.

Soft skill manager

Pour un manager, les soft skills suivants sont indispensables pour avoir les résultats et les performances attendus de la part de son équipe :

Sens de l’adaptation : savoir s’adapter à n’importe quelle situation, notamment celles qui génèrent beaucoup de stress. L’ouverture d’esprit et la curiosité sont des qualités qu’un manager doit avoir pour bien développer cette soft skill.

Bienveillance : il faut que le manager puisse être bienveillant envers ses collaborateurs, leur donner du temps, les accompagner et les aider au maximum. Le travail collectif doit primer pour être attentif aux performances de l’équipe.

Leadership : c’est une évidence pour certains, mais à développer pour d’autres. En travaillant sur son charisme, le manager pourra mieux inspirer et influencer ses collaborateurs et être suivi par la même occasion.

Comment améliorer ses soft skills ?

Pour améliorer et développer les soft skills, il faudra passer par différentes étapes, comme pour tout type de compétence.

Formation : lors d’une formation adaptée, l’individu pourra connaître ses soft skills et savoir comment les utiliser. Les formations contiennent souvent des contenus pédagogiques et des séances de pratique pour que chacun puisse développer concrètement ses compétences.

La mise en application : c’est une étape cruciale pour un bon savoir-faire. Pour bien développer une soft skill, elle doit être utilisée dans les missions pour lesquelles elle est prévue. Lors de cette étape, il faudra passer par des vérifications et un recadrage de la compétence choisie, si besoin.

L’évaluation : cette étape ultime permettra aux salariés de renforcer leurs soft skills. Il faut préciser qu’il s’agit d’une sorte de cycle perpétuel en fonction des besoins de l’entreprise. Pour un soft skill donné, passer par ces trois étapes aidera les salariés à s’améliorer en continu.

Il n’est pas difficile de trouver des techniques ou des outils pour accroître le potentiel de votre personnalité. En faisant quelques recherches sur internet, vous trouverez facilement de nombreuses formations approfondies ou synthétisées. Il faut tout de même préciser que certains points ne pourront pas être améliorés, étant donné qu’il y a des caractéristiques qui font partie de la personne, mais la majorité reste possible à cultiver de façon durable.

Comment connaître ses soft skills ?

Pour connaître vos soft skills, il faudra passer par différentes étapes clés :

  • L’identification des compétences : pour ce faire, il faudra se poser les bonnes questions et se remémorer une situation qu’on a déjà vécue auparavant, pour se souvenir ensuite de ce que l’on a fait pour réagir face aux problèmes rencontrés ce jour-là.
  • L’auto-évaluation : faire une auto-évaluation est primordial pour identifier ses soft skills. Il faudra prendre des exemples de soft skills concrets (l’empathie par exemple) et essayer de se juger par rapport à cette compétence.
  • L’évaluation par une autre personne : c’est important d’avoir un avis extérieur sur ses compétences. En s’éloignant de la subjectivité que l’on peut avoir sur nos propres compétences, on pourra mieux avancer.

Pour connaître les raisons d’utiliser un logiciel de recrutement, c’est ici !

Article rédigé par Miora Rabemanantsoa

Articles Similaires

Laisser un commentaire