Télétravail : Germinal nous montre l’exemple

Le télétravail est le sujet star ces temps-ci ! Entre ceux qui sont pour et ceux qui sont plutôt pour le retour au bureau, les avis divergent.

Nous avons discuté avec Kevin Duchier, Head of people chez Germinal. Il nous parle de leur décision de permettre à tous leurs collaborateurs d’être en full télétravail ! Entre les défis à relever, les avantages et surtout trouver le bon équilibre parmi le télétravail, culture d’entreprise et esprit d’équipe.

Parlons un peu de vous et de votre entreprise, comment résumeriez-vous la mission de Germinal ainsi que votre rôle au sein de votre entreprise ?

Germinal monte des « Growth Team as a service » pour les startups en hyper croissance et des grands comptes dans le monde entier. Say what ? Le plus gros problème de nos clients c’est soit d’accélérer leur croissance via les canaux d’acquisition en ligne, soit de tester la popularité d’un produit avant de le lancer en développement. En mettant en place des expérimentations avec une vélocité incroyable, la société aide les entreprises à accélérer leur croissance.

Mon rôle de Head of People c’est d’apporter de la liberté et de la sérénité au travail. On a l’ambition de créer une organisation avec un fonctionnement unique, qui nous ressemble, qui soit proche des besoins de chaque individu chez Germinal.

Germinal est aujourd’hui en full télétravail, qu’est-ce qui vous a poussé à prendre ce chemin ?

Germinal permet à chaque personne de faire du télétravail. Cependant on garde nos bureaux. Dans notre transition à ce mode hybride deux éléments ont été déclencheurs. Le premier c’est notre envie d’offrir le maximum de liberté à l’équipe. Cela veut dire leur permettre de travailler où ils veulent et quand ils veulent, que ce soit au bureau, dans un espace coworking, chez eux, ou dans un airbnb à Lisbonne. Le deuxième élément déclencheur ça a été le confinement. Cela nous a prouvé qu’on pouvait être hyper performant et encore plus serein en travaillant chez nous.

Quelles sont les étapes que vous avez suivies pour cette transition ?

On a eu beaucoup de chance. Depuis janvier nous nous concentrions sur l’amélioration des process en interne. On avait bien structuré les processus de communication asynchrone ainsi que notre documentation, nos objectifs étaient clairs. Donc on est entré dans ce confinement comme si on avait été prévenu. Grâce à cette structure nous avons juste eu à maintenir nos efforts.

Quels-sont les challenges que vous avez dû surmonter ?

Le bureau a deux fonctions. Une bonne communication. Qui donne lieu à la création d’une culture et d’un sentiment d’appartenance. Nous avions une bonne communication, mais ce qui est complexe c’est de maintenir une culture forte.

Comment la nouvelle a été reçu par vos collaborateurs ?

63% étaient hyper enjoués, 37% attendaient de voir comment ça allait se dérouler. Pour l’instant cela semble convenir à tout le monde !

Beaucoup lient le télétravail à une perte d’esprit d’équipe et de culture d’entreprise, qu’en pensez-vous ?

C’est hyper vrai si on ne fait rien pour. Ce qu’il faut comprendre c’est que la culture d’une boite est rarement consciente. Elle est latente et naturelle. Dans ce cas là faire du télétravail c’est une grosse erreur. Il faut faire un travail en amont.

Chez Germinal on sait qui on est, on a beaucoup travaillé sur notre culture. Et on met des actions dédiées à la création de moments de partage qui permettent de solidifier les relations entre chaque personne.

Voilà les actions que nous mettons en place :

  • Tous les midis on a 15 à 30 minute où toute l’équipe se connecte à un meet pour parler de la vision de la boite et des nouvelles.
  • Tous les mois on fait revenir la team pour une demi journée + soirée avec des hackatons et des activités plus fun.
  • Tous les trois mois on a deux jours de séminaire en semaine.
  • Les équipes se parlent tous les matins lors d’un point dédié
  • Je rencontre chaque membre de l’équipe tout le mois en 1o1 pour voir comment ils vont.

Étant à la tête des RH chez Germinal, quelles sont les avantages que vous voyez au télétravail complet ? Avez-vous fait face aussi à des inconvénients ?

Le télétravail ça apporte beaucoup de sérénité, ça permet de faire du travail de qualité. Ça permet aussi d’avoir une vie à côté. D’aller chez le docteur à 11h du matin. D’aller étendre son linge. De garder ses enfants malades. Ces petites choses de la vie qui sont compliquées et une charge mentale quand on n’est pas mobile. Pour notre génération c’est aussi un moyen d’explorer l’europe. De travailler ailleurs qu’à Paris. De choisir en fait là où on souhaite vivre en famille. Ça ouvre totalement les possibilités. Vous pouvez être fan de la campagne et avoir le job de vos rêves. On n’est plus limité à ce qui est disponible dans sa région géographique.

Les inconvénients ? 100% des discussions que vous avez avec vos collègues sont pros. Elles sont hyper dirigées. Vous n’avez plus la conversation le midi ou à la machine à café. Vous êtes seul. Et c’est pour ça que je milite pour que le télétravail ne soit justement pas complet, car il isole. Je milite pour la liberté dans le travail. Et ça c’est pour que chaque individu puisse décider de ce qu’il l’arrange le mieux.

Un mot de la fin ?

Le télétravail c’est une affaire d’intention, il faut savoir pourquoi on le fait, qu’est-ce qu’on veut obtenir. Il faut le faire avec la team. Et écouter toutes leurs frustrations et y répondre. Ça se prépare. Il faut mettre en place des objectifs (OKR) et une communication asynchrone (slack/deepwork) pour accompagner les gens en autonomie.

Logiciel RH

Leave a Comment