Aller au contenu

Combien coûte un salarié à l’entreprise ?

·
6 minutes de lecture
coût d'un salarié

Quand on est chef d’entreprise, de nombreuses dépenses sont à gérer. Le coût d’un salarié est l’une des principales préoccupations, à juste titre, des employeurs.

Connaître le montant d’un employé pour une société est un enjeu crucial et il est essentiel d’anticiper et de contrôler ces frais pour la viabilité de votre structure.

Dans cet article, Factorial vous explique comment et pourquoi calculer le coût d’un salarié pour l’entreprise.

Tableau de bord RH Excel à télécharger gratuitement

Vous avez dit salaire ?

« Tout travail mérite salaire ». On a tous entendu quelqu’un prononcer cette expression, de notre grand-mère au voisin en passant par le commerçant du coin de la rue. 

Heureusement, la loi, et plus particulièrement le Code du travail, encadre le marché de l’emploi. Lorsqu’un individu signe un contrat de travail avec une société, cette dernière doit lui verser un salaire correspondant à sa qualification et ses horaires de travail.

Cette rémunération fournie aux salariés en rétribution de leurs services s’accompagne de diverses charges et parfois de bonus et autres primes. En France, le salaire minimum (SMIG puis SMIC) a été instauré en 1950 afin de garantir un revenu décent à la population et, principalement, aux ouvriers.

À NOTER : Au 1er janvier 2022, le Smic mensuel brut est de 1 603,12 euros alors que le Smic mensuel net est d’environ 1 269 euros.

Pourquoi calculer le coût d’un salarié ?

Diriger c’est prévoir. Avant de lancer votre campagne de recrutement ou tout simplement l’embauche d’un nouveau collaborateur, il est intéressant de savoir combien vont vous coûter vos nouvelles recrues.

Il est important de maîtriser vos coûts. Vous avez des objectifs financiers, un chiffre d’affaires à entretenir, un business plan à suivre. Connaître le coût de vos employés vous permet, dans un premier temps, d’anticiper et de respecter votre plan de trésorerie.

Le personnel occupe une part importante dans les coûts d’une entreprise, si ce n’est la plus importante. Les salaires que vous verserez à vos collaborateurs seront taxés, augmentant leur coût réel.

Calculer le coût d’un salarié est le meilleur moyen de prévoir votre rentabilité et de gérer les finances de votre entreprise. La gestion financière de votre structure est un enjeu de taille pour qu’elle puisse perdurer.

Comment calculer le coût d’un salarié ?

Pour savoir combien vous coûterait un employé, il faut prendre en considération de nombreuses variables.

Les éléments de rémunération

Le salaire de base 

Le salaire de base est le salaire fixe brut versé mensuellement ou annuellement au collaborateur pour exercer les missions qui lui sont confiées.

Ce salaire doit être considéré dans son état brut, hors primes, bonus, avantages et autres charges. Il est le socle à utiliser pour le calcul du coût d’un salarié.

Les primes et bonus

Les primes sont des sommes versées à l’employé à titre exceptionnel. Elles ne sont pas quelque chose de régulier et dépendent de critères imposés par l’entreprise. Ainsi, elles ne sont pas à prendre en compte dans le calcul du coût d’un salarié.

En revanche, le bonus est à intégrer dans ce calcul. En effet, étant lié à une atteinte d’objectifs individuels ou collectifs, il est assujetti aux différentes cotisations sociales.

Les charges

Le cauchemar de nombreux employeurs. Les charges correspondent aux prélèvements retenus sur le revenu et donc les salaires. Elles sont à incorporer dans le calcul du montant d’un employé.

On distingue trois types de charges :

  • Les charges sociales : Les cotisations sociales correspondent à une somme d’argent prélevée sur le salaire pour que l’employé puisse  bénéficier d’une sécurité financière en cas de maladie, d’accident du travail, de chômage, d’invalidité… elles servent également à financer une partie de la retraite ;
  • Les charges salariales : Elles sont directement déduites du salaire brut et correspondent en moyenne à 22 %. Cotisations de sécurité sociale, contributions sociales ou encore cotisation de retraite complémentaire, elles varient en fonction du statut de l’employé ;
  • Les charges patronales : Les cotisations patronales sont à la charge de l’entreprise. Elles sont ajoutées au salaire brut, s’élèvent entre 22% et 42% du salaire brut et viennent augmenter le coût total d’un salarié. Pour l’employeur, on parle de salaire super-brut.

Plus votre masse salariale est importante, plus vous paierez de charges.

Les indicateurs de performances (KPIs)

Pour calculer au mieux le salaire d’un employé, il est recommandé de prendre en considération plusieurs KPIs ou indicateurs de performance.

1- Le revenu par employé

KPI importantissime, le revenu par employé vous permet de déterminer si un salarié génère assez de revenus par rapport à ce qu’il vous coûte.

L’objectif est de vérifier si vous ne surpayez pas un employé et si ce dernier ne vous coûte pas plus cher que les revenus qu’il génère.

2- Le taux d’utilisation

Le taux d’utilisation est lui aussi un indicateur de performance crucial. Il représente la corrélation entre le temps de travail dont dispose l’employé et celui qu’il consacre à des tâches “ facturables “.

C’est un indicateur de rentabilité en somme. Pour le calculer, rien de mieux que d’utiliser un logiciel pour suivre le temps de travail de vos collaborateurs.

3- Le ratio de productivité horaire 

Le ratio de productivité horaire est un KPI qui sert à définir le taux de productivité d’un employé. Pour ce faire, on calcul le chiffre d’affaires réalisé par ce dernier sur une période donnée.

Il peut être mesuré par jour, par semaine ou par mois et est à considérer pour le calcul du coût d’un salarié.

4- Taux des heures supplémentaires

Simple à déterminer, le taux des heures supplémentaires est utilisé pour connaître le nombre d’heures supplémentaires réalisées par un employé.

Il est un bon indicateur pour évaluer le bien-être et la santé de vos collaborateurs. S’il est trop élevé, essayez d’en comprendre les raisons et veillez réguler la charge de travail de vos collaborateurs.

5- Le taux d’absentéisme

Ennemi de beaucoup d’employeurs, le taux d’absentéisme vous offre la possibilité de connaître le taux d’absence de vos collaborateurs.

Ce sont des chiffres à surveiller comme le lait sur le feu. Les absences trop répétées sont souvent le signe d’un mal-être des salariés et cela peut nuire à leur productivité et donc, votre rentabilité.

6- Taux de roulement ou taux de rotation

Un turnover trop important en entreprise n’est jamais bon signe. En analysant le taux de roulement ou de rotation au sein de votre structure, cela sera utile au calcul du coût d’un employé.

Une société en bonne santé est une structure qui sait conserver ses meilleurs éléments et les fidéliser.

Calculer le coût d’un salarié

Comme nous l’expliquions plus haut, il est nécessaire d’opérer une distinction entre salaire brut et salaire net. Entre les bonus et surtout les nombreuses cotisations, la rémunération que touchera un employé est nettement impactée.

Pour l’entreprise, le plus important est le calcul du salaire brut et surtout celui du super-brut puisqu’il englobe toutes les cotisations à payer.

Le salaire super-brut 

On en parle beaucoup moins puisque les salariés ne sont pas concernés, mais le salaire super-brut est celui qui vous concerne le plus. Le calcul du salaire super-brut est le plus intéressant pour vous en tant qu’employeur puisqu’il vous permet de définir le coût global d’un employé.

Le salaire chargé est la somme du salaire net et des cotisations sociales (salariales et patronales). Il se réalise donc comme suit :

Salaire super-brut = salaire net + cotisations sociales salariales + cotisations sociales patronales.

Le salaire brut

Pour calculer le salaire brut d’un salarié, deux méthodes de calcul s’offrent à vous :

  • Salaire brut = salaire net + cotisations sociales salariales 
  • Salaire brut = salaire super-brut – charges patronales

Le salaire brut peut être annuel ou mensuel.

Le salaire net

C’est celui qui intéresse précisément vos collaborateurs car c’est le montant qu’ils toucheront véritablement. 

Pour calculer le salaire net, il suffit de faire l’opération suivante :

Salaire net = salaire brut – cotisations sociales salariales

Si le salaire net correspond à ce que perçoit le salarié, il est loin de correspondre au total versé par l’employeur. 

Comment réduire le coût d’un salarié ?

Premières ressources d’une entreprise, les salariés peuvent rapidement devenir un gouffre financier, à plus forte raison avec une mauvaise gestion.

Dans un premier temps, il convient de contrôler vos dépenses en salaire en implantant par exemple, une grille des salaires précise et encadrée. Cela vous permettra de proposer des salaires justes et en adéquation avec votre budget.

Ensuite, renseignez-vous sur les nombreuses aides dispensées par l’Etat. Il en existe plusieurs, à vous de cibler celles qui vous seront les plus bénéfiques.

Autre solution, pourquoi ne pas miser sur les contrats en alternance. Moins coûteux, ils vous permettent de profiter de main d’œuvre de qualité. Qui plus est, l’Etat propose des aides à l’embauche et des subventions pour ce type de profil.

Vous pouvez également réduire le nombre d’heures supplémentaires et aménager le temps de travail. Par exemple, avec le télétravail vos employés gagneront du temps effectif de travail au lieu de le perdre dans les transports et embouteillages.

Enfin, vous pouvez pratiquer la modération salariale en réduisant l’augmentation des salaires au sein de votre structure. Attention cependant à cette pratique qui pourrait décourager vos employés et favoriser le turnover.

 

Quoiqu’il en soit, avec le calcul du coût d’un salarié, nul besoin de faire appel à de telles solutions. En maîtrisant vos coûts et plus important encore, en les anticipant, vos finances seront à l’équilibre.

Prenez de meilleures décisions et gérez mieux vos talents avec des données quantitatives et objectives, au delà des données qualitatives.

Téléchargez notre ebook People analytics

Béatrice est senior content manager chez Factorial. Sa principale mission : vous inviter à venir, vous donner envie de rester et vous inciter à revenir. Elle a commencé son aventure dans les ressources humaines il y a environ 6 ans et ça continue ! Comme une voiture tout-terrain, elle raffole du hors-piste et n'hésite pas à se frotter à d'autres univers (elle était à une époque une commerciale acharnée qui négociait la vente de formations professionnelles).

Articles Similaires