Aller au contenu

L’audit financier : pourquoi et comment le faire ?

audit financier

Pour que les finances de votre entreprise soient à l’équilibre, il est important de maîtriser les dépenses et les risques qui en découlent. L’audit financier est une bonne manière de garder un œil sur vos comptes !

C’est un moyen de confirmer la bonne tenue de vos finances et de dresser un bilan économique adapté.

Mais qu’est ce qu’un audit comptable et financier ? Pourquoi le faire ? Comment le mettre en place ? Etat des lieux.

Audit financier : définition

Un audit comptable et financier consiste en un examen des états financiers d’une entreprise. En d’autres termes, il sert à évaluer la gestion économique et comptable d’une société.

L’audit financier est un examen qui permet de démontrer la régularité et la sincérité des comptes d’une entreprise. Aussi, il est très utile pour évaluer les risques financiers et peut éventuellement mettre en lumière certaines irrégularités.

Dans la plupart des cas, ce type de contrôle est réalisé par un professionnel appelé « auditeur », souvent extérieur à l’entreprise. Mais dans certaines sociétés, notamment les grands groupes, il peut très bien être réalisé en interne.

À noter : L’audit financier peut également apporter un appui technique à des entreprises en difficulté.

Pourquoi réaliser un audit financier ?

Pour une entreprise, quelle que soit sa taille et son secteur d’activités, faire un audit financier est indispensable. Cet examen a pour mission de contrôler la régularité, la sincérité et la fiabilité des comptes d’une société et lui permet d’avoir une visibilité claire sur ses finances.

L’audit comptable et financier sert notamment à :

  • Certifier la régularité des comptes annuels : C’est tout simplement la fonction première de ce type d’audit. L’examen des comptes et des opérations comptables a pour objectif d’évaluer les états financiers de l’entreprise ;
  • Analyser les risques et les dysfonctionnements : L’audit comptable et financier permet de dresser un état des lieux et donc d’évaluer les risques et de mettre en lumière les possibles dysfonctionnements. Le but est de repérer les irrégularités et d’avertir les dirigeants afin d’éviter toute sanction et manquement à la loi ;
  • Examiner la pérennité de l’entreprise : Connaître la santé financière d’une entreprise est l’une des principales préoccupations d’un employeur. Grâce à cet audit, il aura des informations pour s’assurer de la pérennité de sa société et sa bonne santé financière ;
  • Évaluer la conformité : Il est primordial que le contenu comptable et économique évalué respecte la réglementation en vigueur et soit en conformité avec cette dernière. L’audit financier peut déceler certaines anomalies et permettre de les régler si besoin ;
  • Apporter une vue d’ensemble : L’audit comptable et financier s’accompagne d’un rapport final avec ses conclusions. Des solutions d’amélioration, des conseils de gestion, des points à développer… Cet état des lieux peut être salvateur.

L’audit financier est un allié de poids pour suivre au mieux votre plan de trésorerie.

Les différents types d’audit financier

L’audit comptable et financier peut revêtir plusieurs formes. Il peut être obligatoire, légal ou à l’initiative des dirigeants de l’entreprise.

L’audit légal

L’audit légal est réalisé par injonction ou en vertu d’une disposition légale obligatoire. D’ailleurs, un juge peut ordonner ce type de contrôle pour certaines entreprises.

Les sociétés de capitaux comme les SAS, les SA ou les SCA sont soumises à l’audit légal, et ce, quelle que soit leur taille.

Lors d’un contrôle légal, un commissaire des comptes est désigné afin qu’il donne son opinion sur les comptes et états financiers d’une structure. Il peut aussi être amené à rechercher et révéler des anomalies et dysfonctionnements pouvant mener à des sanctions.

En fonction de la taille de la société, de son statut et selon certains seuils, il est parfois obligatoire de nommer un commissaire aux comptes.

L’audit contractuel

L’audit contractuel répond à des objectifs différents. Dans un premier temps, il peut être demandé par l’entreprise ou par des tiers. 

Ensuite, il s’adresse plus particulièrement aux entreprises non soumises au contrôle légal et qui n’ont pas l’obligation de recourir à un commissaire aux comptes. Pour réaliser cet audit, les sociétés font donc appel à un professionnel chargé d’étudier les comptes et finances.

L’audit contractuel doit absolument respecter les normes de l’OEC (Ordre des experts-comptables). Afin de protéger les informations sensibles, ce contrôle devra être sincère et réalisé en toute discrétion. 

L’audit contractuel est souvent demandé pour :

  • Connaître la situation financière d’une société,
  • étudier l’organisation et la gestion comptable,
  • éviter les fraudes ou déceler certains dysfonctionnements.

À noter : L’audit contractuel peut être demandé par des entités tiers comme les banques, les salariés, l’autorité des marchés financiers (AMF) ou même une entreprise en vue d’une possible fusion ou absorption.

L’audit interne

Lorsqu’on est une grande entreprise ou un groupe international, les moyens à disposition sont bien plus importants. Ainsi, la plupart de ces organisations possèdent un service à même de mener un audit interne.

Ces auditeurs doivent apporter l’assurance que les services et départements maîtrisent leurs opérations financières. Ils étudient la structure dans son ensemble et établissent des propositions pour corriger les possibles défaillances.

L’audit interne répond à plusieurs exigences comme l’application des instructions de la direction, la protection du patrimoine, la fiabilité de l’information comptable et la favorisation 

des performances de l’entité.

L’audit externe 

Pour la majorité des sociétés, l’audit externe est l’option choisie. En premier lieu, elle n’ont pas de service dédié pour réaliser ce contrôle. Dans un second temps, il est plus simple et plus transparent de passer par un prestataire extérieur.

Le contrôle externe s’effectue en deux temps :

  • Contrôle de la tenue des comptes ;
  • Examen des documents de synthèse (bilan, compte de résultat, annexe).

Tout comme le contrôle interne, l’audit financier externe est déployé pour vérifier les opérations comptables et les états financiers d’une structure. Le professionnel choisi devra auditer l’entreprise dans son ensemble.

Il devra notamment vérifier les documents comptables, contrôler les différentes opérations financières, évaluer le contrôle interne ou encore étudier la gestion comptable de l’entreprise.

Là encore, l’audit externe peut mettre en exergue des dysfonctionnements ou erreurs. L’auditeur sera chargé de produire un rapport avec ses conclusions et des directives pour améliorer la gestion financière de la structure contrôlée.

Comment faire un audit comptable et financier, 

Si vous avez décidé de réaliser un audit financier en interne et que vous ne savez pas exactement comment procéder, sachez que la méthodologie est assez stricte et s’articule selon différentes phases.

Elles sont très importantes et doivent être respectées pour limiter le risque de “ non-détection “.

Les phases essentielles sont :

  • La phase de préparation : Ce préambule à l’audit est plus que nécessaire. Lors de cette phase, on définit les objectifs précis du contrôle et comment va se dérouler l’audit. On prépare tous les documents nécessaires et on donne accès à toutes les informations comptables à l’auditeur ;
  • La phase de réalisation : On passe aux choses sérieuses. Il est temps d’étudier toutes les opérations, tous les relevés et de valider les objectifs d’audit définis durant la phase de préparation. L’auditeur aura la lourde tâche de contrôler les informations consignées, leur conformité et surtout de relever les probables irrégularités ;
  • La phase de conclusion : À l’issue du contrôle, le ou les auditeurs synthétisent les résultats des tests et communiquent leurs conclusions. Ici, il convient de dresser un bilan et de synthétiser des recommandations voire même (ré)établir une stratégie financière à part entière.

Pour un audit comptable et financier de qualité, vous pouvez faire appel à un expert comptable ou à un cabinet d’audit. Si cet examen est fortement conseillé, il est parfois inévitable pour certaines sociétés qui ont besoin de faire le point sur leurs états financiers.

 

Tout comme l’audit RH, l’audit financier est un outil utile pour assurer la pérennité de votre entreprise et lui permettre de s’épanouir dans les meilleures conditions possibles.

 

Une plume affinée, des heures de recherche, toujours à l'affût de nouvelles idées, des connaissances tout-terrain... Plus qu'un métier la rédaction est une passion.

Articles Similaires

Vous avez une question ou un commentaire à faire ? Partagez vos idées avec notre communauté RH!

Rejoignez une communauté faite par et pour les professionnels RH.

Ressources pour les professionnels des RH toutes les semaines.

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et recevez les dernières tendances, conseils et ressources destinés aux professionnels des RH.

En vous inscrivant, vous acceptez le traitement de vos données pour recevoir les informations demandées. Politique de confidentialité