Aller au contenu

La semaine de 4 jours, l’essayer c’est l’adopter ?

Semaine de 4 jours

En France, le monde du travail a fortement évolué, notamment depuis la mise en place des 35 heures. Alors que nous passons ⅓ de notre journée en entreprise, certaines sociétés ont adopté la semaine de 4 jours.

Ce modèle, peu développé dans l’Hexagone, a déjà fait ses preuves dans certains pays et ce, avec succès.

Pour réduire le temps de travail, les arguments pour la semaine de 4 jours sont discutés et discutables.

Qu’est-ce-que la semaine de 4 jours exactement ? Comment l’appliquer ? Quelles sont ses avantages et ses inconvénients, tant pour l’employeur que l’employé ? Factorial s’est penché sur la question.

L’avantage d’un e-book sur le temps de travail, c’est qu’il vous aide à choisir la meilleure méthode pour votre entreprise. Téléchargez votre guide et gagnez du temps à suivre le temps de travail de vos collaborateurs !

Selon l’étude, The Workforce View in Europe 2019, menée par ADP, 56 % des salariés interrogés affirment préférer travailler quatre jours au lieu de cinq.

La semaine de 4 jours : de quoi parle-t-on ?

Cela fait plusieurs années que ce sujet est sur la table : peut-on travailler mieux en moins de temps tout en gagnant autant ? La semaine de 4 jours est une tentative de réponse à cette problématique.

Elle consiste à travailler 4 jours au lieu de 5 et ainsi bénéficier de 3 jours de repos par semaine.

1 jour off supplémentaire dans la semaine ? Un modèle qui laisse rêveur car il permettrait au salarié de s’épanouir tant dans sa vie professionnelle que personnelle, tel un équilibre parfait.

En effet, l’objectif est d’offrir un droit à la déconnexion plus important tout en augmentant l’efficacité et la productivité des employés.

Le passage à la semaine de 4 jours doit cependant être progressif car il demande un temps d’adaptation et un changement des méthodes de travail.

Comment cela fonctionne ?

La semaine de 4 jours bouscule totalement l’organisation professionnelle comme nous la connaissons. Plus de semaine à 5 jours de travail mais un jour de repos hebdomadaire en plus.

C’est l’élément fondateur de ce modèle puisque l’intérêt est d’avoir un jour supplémentaire « off ».

Deux options s’offrent alors aux employeurs pour mettre en place ce système.

Dans un premier temps, ils peuvent simplement réduire le nombre d’heures de travail hebdomadaires et passer à une semaine de 32 heures au lieu de 35.

Le salarié travaillerait alors 8 heures par jour et bénéficierait d’un jour de congés en plus.

Autre alternative, augmenter le travail journalier. Dans certains secteurs où il est compliqué de réduire la durée quotidienne de travail, l’idée serait de la rallonger.

Il suffirait donc de répartir les 35 heures prévues dans le contrat sur ces 4 jours. Cela dépendra grandement des spécificités de l’entreprise concernée et du statut des collaborateurs.

À titre d’exemple pour faire le calcul du temps de travail, une semaine à 35h sur 4 jours correpondrait à des journées de travail de 8 heures 45 sur 4 jours.

Ne l’oubliez pas : l’objectif premier est de conserver les mêmes prétentions salariales mais en travaillant un jour de moins.

La semaine de 4 jours : ces pays qui l’ont déjà adoptée

Cette nouvelle philosophie a fait des émules. Effectivement, certains pays ont testé et approuvé la semaine de 4 jours.

L’Islande par exemple fut l’une des premières nations à l’essayer. Entre 2015 et 2019, la mairie de Reykjavik et le gouvernement ont proposé à 2 500 islandais de travailler 4 jours sur 5 dans le cadre d’une expérience grandeur nature.

Selon les conclusions de l’étude, les salaires des personnes concernées n’ont pas changé, leur productivité non plus.

En mars 2020, durant le confinement, une agence de recrutement canadienne (The Leadership Agency), a éprouvé la méthode face à la fatigue chronique de ses collaborateurs.

9 salariés ont participé à cette expérimentation et pour un résultat sans équivoque : la firme affirme avoir doublé son chiffre d’affaires.

Microsoft au Japon a également expérimenté la semaine de 4 jours il y a peu et l’entreprise a directement augmenté sa productivité de 40 %.

D’autres pays l’ont également essayée comme l’Espagne et les sociétés Delsol et Desigual.

Semaine de 4 jours en Belgique : les semaines diminuent, les jours augmentent

Le gouvernement belge mise sur la « flexibilisation du marché pour augmenter le taux d’emploi ». Les salariés pourront passer à 4 jours de travail par semaine. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Il ne s’agit pas de réduire le temps de travail effectif, loin de là, mais plutôt d’adapter les mêmes heures de travail effectuées sur 5 jours à 4 jours. En d’autres termes, l’amplitude horaire serait de 9h30 au lieu de 8h.

Des journées de travail plus longues pour 3 jours de repos, est-ce convaincant pour les salariés ? Gagnent-ils au change ? Pour l’heure, à chacun de l’évaluer.

Les personnes qui le souhaitent pourront travailler plus d’heures par jour en échange d’un jour de congé supplémentaire pendant la semaine (…) Il sera également possible de travailler un peu plus une semaine et un peu moins la suivante, ce qui offre une certaine souplesse aux personnes en situation de coparentalité.

Déclaration du Premier ministre de Belgique

L’accord de l’employeur est nécessaire et s’il refuse, il doit donner une réponse motivée.

Et la France ?

Ce concept n’est pas quelque chose de nouveau en France. Pierre Larrouturou, ancien Ministre, avait proposé une première loi en faveur de la semaine de 4 jours en 1996.

Et si elle n’est pas encore très répandue, certaines entreprises l’ont d’ores et déjà acceptée comme la société lyonnaise LDLC, pionnière dans le pays.

Des centaines de salariés du groupe exercent leur métier 32 heures par semaine et le chiffre d’affaires de la compagnie serait passé de 500 millions d’euros à 725 millions.

Cependant, la plupart des infrastructures françaises sont très réticentes à son déploiement. Car elles estiment que retirer un jour de travail nuirait à la productivité et à l’atteinte des objectifs.

Mais avec le développement du télétravail, les mentalités évoluent.

Les nouvelles perspectives offertes par ce mode de fonctionnement ont prouvé qu’un employé est bien plus efficace quand son bien-être est préservé.

Logiciel contrôle du temps

Avantages et inconvénients de la semaine de quatre jours

Si la semaine de 4 jours séduit sur le papier, c’est parce qu’elle présente de nombreux atouts. Mais elle soulève aussi quelques questions qu’on ne peut éluder.

8 avantages principaux

  • Un temps de travail réduit : Avec un jour de repos supplémentaire, le salarié travaillerait moins et ce, même si le nombre d’heures à effectuer resterait le même.
  • Un salaire similaire : L’objectif de cette méthode est de permettre aux employés de conserver le même salaire que s’ils devaient travailler 5 jours sur 7.
  • Une augmentation de la productivité : Les différentes études et expériences réalisées ont prouvé que les travailleurs augmentent leur productivité et en performance. Le simple fait de devoir réaliser leurs tâches en 4 jours améliorerait leur concentration.
  • Une baisse du stress et de la fatigue : Grâce à ce jour de pause supplémentaire, le salarié bénéficie de plus de repos et évolue dans un environnement de travail favorable. Donc une aubaine pour vous puisqu’il sera bien plus efficace dans l’accomplissement de ces missions.
  • Une réduction du taux d’absentéisme : Encore un bon point pour l’employeur ! Avec ces conditions de travail optimales, l’employé ressent plus de plaisir à occuper son poste. Il aura donc moins tendance à s’absenter.
  • Une meilleure organisation : Vos collaborateurs devront s’organiser d’une nouvelle manière et prioriser leurs tâches. Les missions annexes et futiles seront supprimées au détriment de celles qui comptent.
  • Une incidence environnementale : Qui dit moins de jours en entreprise, dit moins de déplacement en véhicules polluants et moins d’utilisation d’électricité. C’est l’empreinte Carbone qui vous dira merci !
  • Un taux de chômage en baisse : dans certains secteurs opérant 7j/7 et/ou 24h/24, la semaine de 4 jours impliquerait de nouveaux recrutements pour remplir les plannings et assurer le fonctionnement constant de l’entreprise.

Tant d’avantages mais également quelques inconvénients qu’il faut citer.

4 inconvénients

  • Une baisse de salaire envisageable : Comme ce fut le cas en Espagne avec l’entreprise Desigual, la réduction du temps de travail hebdomadaire peut s’accompagner d’une baisse de salaire. C’est là une mesure contraire à l’idée première de ce concept.
  • Une surcharge de travail : Avec moins de temps pour réaliser leurs tâches, les employés se retrouveraient vite sous l’eau et se retrouveraient avec une charge de travail trop importante. Et avec, l’augmentation du stress et des contre-performances.
  • Une réorganisation parfois compliquée : Avec la semaine de 4 jours, la structure organisationnelle de l’entreprise est à repenser. Cela peut entraîner des process fastidieux et des imbroglios.
  • Une difficulté à réaliser toutes les tâches : En ayant moins de temps, certains employés pourraient rencontrer des difficultés à exécuter toutes les missions qui leurs sont confiées. Surtout si ces derniers ne savent pas prioriser.

Ainsi, tout n’est pas rose avec la semaine de 4 jours.

✔️ Notre astuce pour gérer la semaine de travail des collaborateurs ? Un logiciel GTA

Conclusion sur la semaine de 4 jours

Elle ne peut pas être appliquée à toutes les organisations. Son déploiement peut être contraignant voir impossible dans certains secteurs d’activités. Mais son efficacité a déjà été prouvée.

Les entreprises qui l’ont essayée l’ont définitivement adoptée. La semaine de 4 jours en France est attendue par de nombreux salariés.

Elle serait également très bénéfique pour les employeurs, soucieux du bien-être de leurs troupes. Ils pourraient voir leur productivité et leur chiffre d’affaires s’envoler.

 

VOUS AIMEREZ AUSSI :

-> Repos hebdomadaire

-> Amplitude horaire

-> Heures nuit

-> Pause au travail

Une plume affinée, des heures de recherche, toujours à l'affût de nouvelles idées, des connaissances tout-terrain... Plus qu'un métier la rédaction est une passion.

Articles Similaires

Vous avez une question ou un commentaire à faire ? Partagez vos idées avec notre communauté RH!

Rejoignez une communauté faite par et pour les professionnels RH.