Aller au contenu
pyramide des ages

La pyramide des âges, un outil RH au service de votre entreprise

La pyramide des âges est un outil très utilisé dans la gestion des ressources humaines. Elle permet de prévoir, entre autres, les départs à la retraite, et donc d’anticiper les besoins en ce qui concerne les compétences utiles dans une entreprise. Comment utiliser la pyramide des âges ? Quels sont les points sur lesquels il faut se concentrer ? Nous allons essayer d’en savoir plus dans cet article.

Sommaire

Qu’est-ce que la pyramide des âges ?

La pyramide des âges, en entreprise, est une représentation graphique permettant d’observer la répartition par âge et par sexe des effectifs. Selon l’institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), elle représente la répartition par âge et par sexe de la population à un instant donné. Le graphique se construit de part et d’autre d’un axe vertical qui représente l’âge. Plus on monte, plus l’âge est élevé. À gauche de cet axe, les hommes sont représentés et à droite, les femmes. L’axe horizontal représente les effectifs pour chaque tranche d’âge.

Outil de la stratégie de restructuration des ressources humaines

L’âge devient petit à petit un critère d’intégration ou d’exclusion dans un processus de gestion pour certains responsables des ressources humaines. On remarque assez souvent que les salariés âgés devenus moins performants et inadaptés aux conditions de production sont stigmatisés. Pourtant, il est important de comprendre que les salariés les plus âgés ne sont pas les moins compétents. Bien au contraire, ils représentent un grand capital de savoir-faire et de compétences au sein de l’entreprise.

Outil de construction d’une GPEC efficace

Il s’agit d’un outil pouvant prévoir les départs à la retraite, mais qui peut aussi piloter la politique des rémunérations. En effet, en considérant que le vieillissement du personnel est accompagné d’une hausse des rémunérations (à cause de l’ancienneté), une politique de départ des salariés les plus âgés conduira automatiquement à une réduction de la masse salariale. Elle est devenue un outil dans le cadre de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC).

Dans la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, il vaut mieux privilégier les critères liés aux compétences à ceux de l’âge. Afin d’obtenir une GPEC cohérente, il faudra déterminer les compétences indispensables à l’entreprise et assurer le transfert de compétences entre les salariés expérimentés et les jeunes éléments.

GPEC

Quels sont les différents types de pyramide des âges ?

Selon la structure de l’entreprise, la pyramide des âges peut prendre plusieurs formes. Aujourd’hui, 5 formes se démarquent.

Le champignon

Avec cette forme, l’on peut constater que l’âge moyen est élevé. La cause est donc à rechercher du côté de nombreuses embauches sur une courte période. L’avantage avec cette forme, c’est que les compétences sont très solides et un renouvellement naturel au gré des départs à la retraite est à prévoir. Cependant, cette typologie est généralement associée à une masse salariale importante et une capacité d’adaptation moindre dans certains cas. Par ailleurs, les départs à la retraite simultanés et massifs risquent de faire peser une perte du savoir-faire sur l’entreprise. Après avoir identifié cette situation, il sera possible d’agir et de mettre en place les dispositifs adéquats pour la transmission des connaissances.

La toupie

Elle est le signe que l’entreprise a massivement embauché pour des raisons conjoncturelles (aubaine fiscale, croissance du marché, développement rapide…). La situation risque d’être délicate pour les catégories de salariés ayant les tranches d’âges les plus représentées, si l’effectif visé par l’entreprise doit rester le même. Une perte de compétence et de savoir-faire est à craindre sur le long terme. Avec cette forme, on peut disposer de salariés en surnombre et construire une politique de carrière.

Le cylindre

La pyramide des âges en forme de cylindre illustre une stratégie d’embauche régulière. Elle permet de favoriser un équilibre entre les différentes classes d’âges. Par ailleurs, l’entreprise pourra également définir une progression dans la carrière de chacun des collaborateurs et de réguler de façon optimale les flux d’entrée et de sortie.

La poire écrasée

La forme de poire écrasée correspond à une entreprise qui a cessé de recruter pendant de longues années. Ici, le risque de perte de compétences est très important. Avec un effectif jeune, des difficultés de production ou de renouvellement de connaissance technologique peuvent être ressenties. L’avantage de cette forme, c’est que cela permet d’alléger la masse salariale. La mise en place de formations est toutefois nécessaire.

La pelote de laine

Aussi appelée le sablier ou le violon, elle correspond à une des évolutions possibles de la forme de poire écrasée. Elle traduit une stratégie de lutte contre le déséquilibre dû aux embauches massives. La moyenne d’âge est rééquilibrée, mais les arrivées de nombreux jeunes salariés entraînent un risque de pénurie dans l’encadrement intermédiaire. De plus, elle peut aussi générer des conflits intergénérationnels.

types de pyramide des ages

Source image Boostrs

Comment bien interpréter une pyramide des âges ?

Certains responsables font malheureusement parfois une mauvaise interprétation de la pyramide des âges. Par exemple, la résorption du sureffectif peut se baser sur des critères qualitatifs liés à la compétence ou quantitatifs liés à l’âge. Certaines personnes font immédiatement le lien entre le sureffectif et l’âge en se basant sur des critères quantitatifs. Pourtant, cela suppose implicitement que les collaborateurs les plus âgés ne peuvent pas s’adapter individuellement aux nouvelles conditions de la production. Une vision qui pourrait empêcher la modernisation de l’entreprise. D’autres personnes pensent que l’âge réduirait les capacités individuelles et aurait de gros impacts négatifs sur la performance de l’entreprise. C’est de là que la notion de salarié âgé est née.

Pour certains responsables des ressources humaines, l’âge devient un critère d’exclusion ou d‘intégration dans les processus de gestion. Rappelons que l’âge est un critère de discrimination dans le cadre du recrutement. Par conséquent, lorsque l’on parle de résorption du sureffectif, l’on ne devrait pas se baser sur l’âge. Il convient de souligner que les salariés les plus âgés ne sont pas forcément les moins compétents. C’est la raison pour laquelle on devrait toujours préférer le critère de compétence à celui de l’âge, comme nous l’avons évoqué un peu plus tôt.

Comment créer une pyramide des âges sur Excel ?

Pour mettre en place une pyramide des âges au sein d’une entreprise, on peut faire appel à différents outils, comme Excel. Il n’existe pas encore de graphique spécifique pour ce type de tâche dans un classeur Excel, mais on peut toutefois construire une pyramide des âges assez rapidement en suivant les étapes suivantes.

Les données de base

Les données dans le tableau doivent être présentées de la façon suivante :

  • Âges des salariés par tranche de 5 ou de 10 années ;
  • Valeurs pour les hommes dans la première colonne ;
  • Valeurs pour les femmes dans la deuxième colonne.

Première étape

La première étape consiste à soustraire une colonne. La série des femmes est traditionnellement à gauche de l’axe. Pour positionner cette série, il faudra transformer les valeurs en valeurs négatives (formule « =0-C4 »).

Deuxième étape

La prochaine étape consiste à choisir le graphique à utiliser. Il faut pour cela entrer dans le menu insertion, puis graphique, et choisir ensuite le type de graphique « barres groupées ».

Troisième étape

Pour continuer, il faudra supprimer les données inutiles. Après la mise en page, on obtiendra un graphique comportant 2 fois la colonne « Femme » (une positive et une autre négative). Il faudra donc supprimer la colonne positive dans cette série. Pour ce faire, il faudra sélectionner le graphique, activer le menu création, puis sélectionner les données, avant d’entrer dans la boîte de dialogue et de décocher la première série.

Quatrième étape

Arrivé à ce stade, on constatera que les barres sont fines, mais décalées les unes par rapport aux autres. Afin de corriger ce problème, il faudra modifier quelques paramètres :

  • Sélectionner la série « Femme » ;
  • Double-cliquer sur la série pour faire apparaître le volet de paramétrage de la série ;
  • Changer le paramètre de la superposition de série à 100 % ;
  • Changer la largeur de l’intervalle entre les séries en mettant la valeur à 0 %.

Cinquième étape

Pour terminer le graphique, les étapes suivantes sont indispensables :

  • Inverser l’axe des abscisses afin que les valeurs les plus basses se trouvent en bas ;
  • Positionner l’axe des ordonnées à gauche ;
  • Modifier le format des nombres afin de ne pas afficher les valeurs négatives.

Sixième étape

La dernière étape concerne surtout le design du graphique. Pour cela, les responsables pourront jouer sur les formes et les couleurs des séries. Il s’agit plus d’une étape esthétique pour faciliter la lecture.

 

La pyramide des âges reste cependant à utiliser avec parcimonie, comme un indicateur. En effet, on a tendance à mettre l’adaptabilité et la réticence au changement sur le compte des séniors. Or, il y a un sujet à soulever sur le manque d’opportunité à évoluer dans sa carrière au sein d’une même entreprise. Certains occupent un même poste durant de longues années et tombent dans la routine. Par conséquent, ils n’ont jamais eu l’occasion de s’adapter ou développer des compétences nouvelles. D’où l’importance de centrer ses efforts sur la GPEC, la pyramide des âges étant un outil parmi d’autres (cartographie des compétences, entretien professionnel) pour la construire mais indispensable.

 

🤔 Savez-vous que vous pouvez facilement extraire des données via un SIRH, comme Factorial ?

Venez vite vous inscrire et profitez de 14 jours d’essai gratuit dès maintenant ! 🚀

 

Articles Similaires

Laisser un commentaire